Appelez-nous : +33(0)4 93 98 93 19

Contrôle technique Allemand : Le TÜV tout savoir !

 

 

TÜV : Le controle technique en Allemagne à la pointe de l’expertise

Le TÜV est l’équivalent du contrôle technique allemand. Quels sont les critères d’admissibilité de ce contrôle technique ? Quels est la réglementation au sujet du TÜV ?

Le TUV en Allemagne : qu’est-ce que c’est ?

L’histoire du TÜV

 

Le TÜV allemand à une longue histoire derrière lui. L’organisme prend naissance au XIXᵉ siècle, en pleine révolution industrielle. À cette époque, les machines utilisées dans les usines n’étaient pas brevetées et fonctionnaient plus ou moins selon leurs desiderata. Un jour, à la brasserie Mannheimer-Aktienbrauerei, une chaudière qui fournissait l’énergie pour alimenter le circuit de chauffage a explosé, tuant au passage un homme et faisant quatre blessés graves.

La raison de ce drame ? Un manque d’eau dans le circuit de refroidissement, une maintenance non respectée et une pression bien au-delà des limites préconisées par le constructeur. Cet accident n’a malheureusement pas été le seul décrié dans l’Allemagne du XIXᵉ siècle. Compte tenu des évènements, les fabricants de chaudières eurent une idée : créer un organisme de contrôle technique pour veiller sur la fabrication, l’utilisation, la maintenance et la sécurité des chaudières. Ce fut un succès, et depuis cet épisode, les chaudières industrielles n’ont cessé d’être améliorées, tant par leur fonctionnement que pour la rentabilité qui leur est due.

 

Mais quel est le rapport entre une chaudière et le contrôle technique d’un véhicule ?

C’est assez simple : Un siècle après, en 1966, la société de contrôle et d’assurance pour les chaudières (Gesellschaft zur Ueberwachung und Versicherung von Dampfkesseln) a été fondée afin que les machines industrielles et leurs mécanismes soient encore plus sécurisées. Ce fut appliqué par l’apposition de brevets pour les machines, la formation d’ouvriers spécialisés et de périodes de maintenance obligatoires pour le matériel.

Par la suite, cette même société devint l’association d’inspection technique (Technischer Überwachungsverein), dont le nom est synonyme de “Hauptuntersuchung” (abrégé HU) qui a pour vocation le contrôle technique des véhicules tel que nous le connaissons aujourd’hui. Aujourd’hui le TÜV est un incontournable lorsque vous importez votre voiture d’Allemagne afin de pouvoir l’immatriculer et la faire rouler en France.

 

La réglementation autour du TÜV

Le TÜV est réputé pour être le contrôle technique automobile le plus strict et le plus pointilleux d’Europe. Qui plus est, sa fiabilité est comptée parmi les inspections techniques les plus sérieuses dans toute l’histoire de l’industrie automobile.

À l’inverse du contrôle technique français, le TÜV allemand procède en tout premier lieu à une inspection antipollution du véhicule. La densité des gaz d’échappements et leur degré de pollution sont mesurés à l’aide d’un appareil calibré, et par la suite, et seulement si ce test est concluant, le contrôle technique général du véhicule peut être exécuté. Si le test antipollution n’est pas satisfaisant, le véhicule est obligatoirement désigné comme défaillant et se voit dans l’obligation de passer au garage afin de rectifier ses anomalies.

C’est pour cette raison qu’il y a quelques années, bon nombre de propriétaires de véhicules allemands n’hésitaient pas à franchir la frontière pour passer leur visite technique en France.

Chose qui n’offre que peu d’avantages aujourd’hui car le TÜV est réglementé depuis 2018 par une norme Européenne qui vise à réunir les mêmes critères dans chaque centre de contrôle technique Européen. De ce fait, les normes d’évaluation des véhicules sont exactement les mêmes dans toute l’Union Européenne.

 

Où peut-on réaliser le TÜV allemand ?

Le contrôle technique allemand peut être réalisé dans des centres automobiles de différentes marques commerciales telles que Intertek, Dekra ou encore KÜS.

Depuis 1989, le TÜV allemand s’est aussi implanté en France, et l’on compte actuellement pas moins de 34 centres de contrôle technique allemand répartis aux quatre coins du pays (principalement chez le groupe Autosur).

 

 

Le TÜV, comment ça fonctionne ?

Comme nous l’avons compris, le TÜV allemand est plus strict et restrictif que son équivalent français, notamment pour le test antipollution qui précède chaque inspection générale du véhicule.

  • Les systèmes de freinages et de sécurité
  • La direction, les pneus
  • Les feux et systèmes d’éclairage
  • Carosserie
  • Le moteur de la voiture

Il existe une règlementation globale régissant les standards de contrôle technique automobile. Cette norme doit être appliquée par le technicien automobile et comporte 150 points de sécurité.

 

 

 

Les points de vérifications techniques du TÜV

Comme tout bon contrôle technique, le TÜV possède des normes exigeantes de sécurité que chaque véhicule doit respecter pour être habilité à circuler. À travers différents critères étudiés pour que chaque véhicule soit sécurisé et sécuritaire, l’inspection qui dure entre 1 h et 1 h 30 autorisera ou non, le véhicule à disposer de son certificat de conformité aux normes Européennes.

Les différents points abordés sont classés sous cinq catégories principales :

La sécurité : Vérification des systèmes de freinage du véhicule, des ceintures, des Airbags, des systèmes d’ABS et des dispositifs anti-chocs.

Le roulement : Contrôle des bandes de roulement, de la suspension, des cardans et des systèmes de stabilité.

La visibilité : Inspection des feux, des catadioptres, des essuie-glaces avant et arrière.

La pollution : Mesure des taux de CO2 émis par les gaz d’échappement, des possibles fuites de liquides.

La structure : A cette étape, c’est l’apparence et la tenue du véhicule en général qui est passé en revue. Le technicien vérifiera si de la rouille a pénétré la carrosserie, ou si des chocs ou des dégâts sont présents sur le véhicule.

 

Une fois ces tests passés et validés, la plaque d’immatriculation du véhicule sera décorée d’une pastille de couleur qui indiquera la période de validité du contrôle technique. Et la date du prochaine contrôle technique sera indiqué sur la carte grise. Si le véhicule ne passe pas les tests techniques, il sera, tout comme en France, présenté à une visite de contre-expertise qui jugera si, oui ou non, il doit être présenté à un garage pour effectuer des réparations ou des modifications.

 

Le TÜV est-il valable en France ?

Depuis 2014, un contrôle technique exécuté à l’étranger n’est plus valable en France. Cependant, il existe une exception à cette règle, et cela dépend du pays d’immatriculation de votre véhicule.

Si le véhicule a un certificat d’immatriculation d’origine française, le contrôle technique Européen (en dehors de l’hexagone) n’est pas valable en France.

À l’inverse, si vous disposez d’un certificat d’immatriculation Européen (hors France), le contrôle technique étranger sera valide sur le territoire français seulement s’il a moins de six mois. Donc si vous comptez acheter un véhicule à l’étranger et qu’il a plus de quatre ans, votre contrôle technique doit être daté de moins de six mois. À savoir que ce même contrôle technique peut être délivré dans le pays d’origine de votre véhicule (uniquement en Europe).

Si votre contrôle technique a plus de six mois, il faudra repasser le contrôle technique de votre voiture en France si vous souhaitez pouvoir y circuler en toute légalité.

logo bolidem